Bonjour à toutes
les gourmandes qui se cachent
derrière leur ordinateur !

J'ai pensé qu'une recette "Doudou" ferait
le plus grand bien à tout le monde
dans ce contexte morose, humide
et socialement instable,
il ne nous reste plus que les
méthodes classiques
 pour nous consoler.
En espérant que les rayons de nos magasins
continueront à être achalandés en chocolat !
Dans ma cuisine,
mes tablettes préférées disparaissent à vue
d'oeil depuis une semaine que mon mari est
contraint de travailler à la
maison. C'est bizarre !! Quand à mon fils,
privé de lycée pour cause
d'inondation, il saute sur le pot
de Nutella à la moindre occasion
pour faire passer
le stress qui monte à l'approche
du bac !!

Ouf ! Heureusement il en restait
un peu au fond du pot pour que
je vous propose cette recette
qui va vous consoler de tous vos maux...

DSCN1744

Temps de préparation : 10 mn
Temps de cuisson : 1 h 15
Temps de réfrigération : 2 heures

Ingrédients
(pour environ 6 crèmes)

30 cl de lait

20 cl de crème liquide

5 jaunes d'oeufs

40 gr de sucre en poudre

150 gr de Nutella

60 gr de cassonade

Préparation

Dans une casserole sur feu doux, faire fondre le Nutella avec la crème
et le lait. Mélangez bien.

Dans un saladier fouettez énergiquement les jaunes d'oeufs et le sucre
en poudre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

Incorporez la créme chaude et laissez reposer environ 2 heures pour
que le mélange refroidisse.

2 heures plus tard répartir la crème dans des ramequins à crème brûlée
pouvant aller au four. Cuire au bain-marie TH. 115°C pendant 1h15.

A la sortie du four les crèmes doivent être tremblantes et juste prises.

Une fois cuite les réserver au frigo.

Au moment de servir, saupoudrez les crèmes de cassonnade puis les
caraméliser à l'aide d'un chalumeau.

Dégustez !!

DSCN1729

DSCN1732

DSCN1733

DSCN1734

DSCN1735

DSCN1736

DSCN1737

DSCN1739

DSCN1740

DSCN1742

Je vous souhaite à toutes
un très beau week-end
en espérant que toutes vous
avez été épargnées de ces horribles
inondations !!
Une pensée à tous les sinistrés,
ici chacun de nous, malheureusement,
en connaît au moins un...

A très vite,
Nathalie